« MARS », sur NatGeo : une série, un docu, et c’est trop bien

novembre 20, 2016 dans Culture, En vrac, Vers Mars

À partir de ce soir, une nouvelle série sera diffusée sur la chaîne National Geographic : la simplement nommée « MARS ».

Avant toute chose, que ce soit bien clair entre nous : j’ai été invitée au voyage de presse à Londres le mois dernier pour la présentation de la série – comme j’avais été invitée il y a quelques années pour la série COSMOS.
Mais ceci n’est pas un billet sponsorisé – je n’ai pas touché d’argent pour l’écrire.

On ne va pas se mentir : vous imaginez bien que je suis convaincue – de base – par le sujet. Et que donc, je suis forcément très critique si ce sujet de prédilection, qui me tient autant à coeur, est mal traité… Et après avoir vu le premier épisode, j’ai non seulement été rassurée, mais en plus très emballée. Je n’ai pas encore vu les suivants, mais je sens que cette série va devenir une référence inamovible dans mon Panthéon personnel…

Et parce que j’ai du travail très en retard, je vous explique en quoi « MARS » est un projet dingue, fou, génial, sous forme de « Top-7-des-bonnes-raisons-de-regarder-cette-série ». (Si si, en général c’est plus rapide qu’un billet de forme classique, je vous jure.)

1. Plus qu’une série, plus qu’un docu
« MARS » est le projet audiovisuel que j’attendais depuis longtemps. Ce n’est pas juste une série, ce n’est pas juste un documentaire, c’est l’intelligente addition des deux en un seul programme. Le risque était grand de rater l’un et l’autre, mais force est de constater que non seulement les deux aspects sont de très très bonne qualité (sérieux, la partie fiction est visuellement DINGUE) mais en plus la production a réalisé le tour de force que l’un enrichisse l’autre – et vice-versa. Il y a un boulot d’écriture ÉNORME derrière pour arriver à un résultat pareil, et la meilleure manière de s’en rendre compte, c’est justement… qu’on dirait que tout va de soi.
Je leur tire mon chapeau.

2. Des légendes vivantes dès le premier épisode
Dans la partie docu du premier épisode (un peu beaucoup trop centré sur SpaceX… mais on m’a assuré que ce ne serait pas le cas de tous les épisodes…), on nous offre Elon Musk et Neil deGrasse Tyson dans le plus grand des calmes.

Neil DeGrasse Tyson, Director of the Hayden Planetarium at the Rose Center for Earth and Space. (Credit : National Geographic Channels/Erin Patrice O'Brien)

3. Des histoires mêlées
On n’imagine pas une série de science-fiction sans scénario. Et ça fait le job particulièrement bien. Mais même dans la partie docu, on nous raconte une histoire ! Et ça, c’est vraiment chouette, parce qu’on a plusieurs histoires en un seul programme. Encore une fois, celle du premier épisode est très centrée sur SpaceX, mais c’est cool de voir que ce qu’on nous sert n’est pas uniquement « SpaceX est le plus fort, le plus beau, le meilleur ». Non : SpaceX aussi a des déboires – images à l’appui. C’est bien qu’un programme comme ça ne s’arrête pas aux seules victoires et aux seuls exploits, et que ça rappelle que le spatial… c’est compliqué, dangereux, hostile, âpre, et pas arrangeant.
Avec, toujours, un écho avec ce qui se passe dans la partie fiction… Formidablement bien écrit, vous dis-je.

4. Deux Français au casting
Cocorico ! Et même qu’ils gardent leur nationalité pour leur personnage.
Olivier Martinez interprète celui qui est à l’origine du projet MARS

Capture d'écran du dossier de presse

et Clémentine Poidatz est le médecin et biochimiste de l’équipage. (Je me demande s’il n’y a pas eu une erreur de traduction dans le dossier de presse… Médecin se dit « physician » en anglais, et au vu du premier épisode, il me semble qu’elle est bien plus « physician » que « physicist »…)

Capture d'écran du dossier de presse

5. La planète Mars est belle
Ça, vous le savez déjà. Mais je parle évidemment de la manière dont elle est représentée dans le film. Les extérieurs ont été tournés au Maroc, et c’est toujours touchy de représenter Mars correctement – dans « Seul sur Mars », c’était bien, mais pas dingue non plus… Ici, à part quelques petits détails pas très réalistes, on s’y croit quand même pas mal… Mais je n’ai vu que le premier épisode. J’espère que la suite ne me décevra pas !

Extrait de la série. (Crédit : National Geographic Channels/Robert Viglasky)

6. Une fiction réaliste
Il y a eu un gros gros gros boulot dans tous les corps de métier pour rendre la série réaliste : décors, costumes, protocoles, constitution de l’équipage, personnages… La production s’est entourée de professionnels, de consultants experts de leurs domaines, et ça se voit. Les comédiens, par exemple, ont passé 15 jours avec Mae Jemison (astronaute de la NASA, première Afro-Américaine dans l’espace) qui les a coachés – ils en gardent d’ailleurs tous un souvenir impressionné et ému. (TU M’ÉTONNES.)

7. La constitution de l’équipage
L’équipage – et le casting plus globalement – est constitué d’hommes et de femmes qui ne sont pas tou.te.s blanc.he.s. Et ça, EH BEN ÇA FAIT PLÈZ. Mention spéciale à la musicienne JiHAE qui joue le rôle de soeurs jumelles dont l’une est sur Mars et l’autre sur Terre.

Jihae as Hana Seung, Mission pilot, systems engineer (Crédit : National Geographic Channels/Robert Viglasky)

Voilà.
Vous savez ce que je ferai tous les dimanches soirs à 20h40 sur NatGeo à partir de ce soir.

Oh, et sinon… J’ai eu un peu peur parce que le pitch de la série, ça ressemble quand même vachement au scénario de ma bande-dessinée… « C’est l’histoire de la première mission habitée sur Mars, et il leur arrive 2-3 bricoles… » Mais en fait, ça sera quand même très différent (ouf).
Comme je travaille dessus depuis plus d’un an et que je crève d’envie de vous la faire découvrir, mais qu’elle ne sortira qu’en… mars (ça fait beaucoup rire Guy Delcourt, paraît-il), je ne peux pas vous en dire plus (AAAAAAAAAAAH).
Je ne vous donne même pas le titre (je ne sais pas si j’ai le droit, encore…) mais voici un détail de la couverture. C’est un zoom dégueulasse d’un iPhone vieux de 5 ans à partir d’une photo d’une page imprimée sur du papier ordinaire. (Pardon. Mais j’ai trop envie de vous montrer un truc et le talent d’Erwann Surcouf n’a d’égal que ma fascination pour Mars.) Alors voilà.

L’espace sans gravité

octobre 18, 2016 dans A la une


Chères toutes, chers tous,

Bienvenue sur la version augmentée de mon livre. Vous trouverez ici (tout en bas de cette page), chapitre par chapitre, toutes les références des sources que j’ai consultées pendant l’écriture. Il y a des documents audio, vidéo, des archives, des livres, des documentaires, des articles, des entretiens…
J’ai également agrémenté avec des images ou des photos pour compléter les textes (et avec des gif quand rien n’était pertinent, parce que c’est quand même plus marrant comme ça).
N’hésitez pas à picorer tout ce que vous voudrez pour vérifier une information, la compléter, ou bien aller plus loin. C’est fait pour ça.

Merci à toutes les personnes qui m’ont aidée, soit par leur relecture, soit par leurs témoignages. Je les remercie individuellement dans les chapitres qui les concernent.

Je tiens à vous présenter mes excuses pour 3 choses :
- Une coquille dans le sommaire (il ne s’agit pas des explanètes d’Anne-Marie Lagrange, mais bien des exOplanètes !)
- Une autre page 25 (« atteignant », et non pas « atteingnant »…)
- Dans le sommaire, les chapitres de 4 à 12 inclus n’ont pas les bons numéros de page ! Il faut ajouter + 2…

Ma réaction quand je m’en suis rendu compte une fois le livre imprimé entre les mains :

 
Pour vous le procurer en version numérique, voici trois liens :
- sur iTunes
- sur Google Play
- sur Kobo

Et voici la liste des chapitres pour aller directement à celui qui vous intéresse :
1. Apollo 10 et les étrons volants
2. Les objets perdus dans l’espace
3. La première sortie dans l’espace
4. Trou rond, astronaute carré
5. Les communications avec l’espace
6. Les poils d’Alexeï Leonov
7. Le sandwich au corned-beef clandestin
8. Les Mercury 13
9. Les touristes de l’espace
10. Les astronautes et la science-fiction
11. Traditions et superstitions
12. Korolev et la première femme dans l’espace
13. Le système d’amarrage androgyne
14. Des mathématiques à la Lune
15. De la toile aux étoiles
16. La taille des boosters des navettes spatiales
17. Les jobs les plus fous
18. L’art et la culture dans l’espace
19. Le message d’Arecibo
20. Carl Sagan et les dauphins
21. Les animaux dans l’espace
22. La longévité extraordinaire d’Opportunity
23. Le crash de Mars Climate Orbiter
24. Le bit manquant d’Ariane 5
25. La mission Rosetta : le prix d’un thé
26. Hubble et le micron le plus cher de l’Histoire
27. Vera Rubin et la matière noire
28. Des fientes de pigeon au prix Nobel
29. Cecilia Payne et la nature des étoiles
30. La destitution de Pluton, due à du Pomerol
31. Les exoplanètes d’Anne-Marie Lagrange

J’espère que le livre vous aura plu !

Pour me regarder sur Youtube : FlorencePorcel
Pour me suivre sur Twitter : @FlorencePorcel
Pour me rejoindre sur Facebook : La Galaxie de Florence Porcel
Pour me soutenir sur Tipeee : Florence Porcel

31. Les exoplanètes d’Anne-Marie Lagrange

octobre 18, 2016 dans Non classé

J’aurais voulu m’entretenir avec Anne-Marie Lagrange pour faire ce portrait, mais malheureusement je n’ai jamais eu de retour. J’imagine aisément quel doit être son emploi du temps et je ne lui en tiens évidemment pas rigueur. En tout cas, je lui ai envoyé le texte – j’espère qu’il ne comporte pas d’erreurs…

Les sources :
- Les Exoplanètes, portrait d’Anne-Marie Lagrange (La tête au carré, France Inter)
- Sa page sur le site de l’IPAG
- Anne-Marie Lagrange, le parcours étoilé d’une astrophysicienne (La Marche des sciences, France Culture)
- Beta Pictoris as Seen in Infrared Light – Annotated

Sa conférence à l’Espace des Sciences de Rennes :

Et la fameuse photo de Beta Pictoris b…

Crédits : ESO/A.-M. Lagrange et al.

Les autres chapitres :
1. Apollo 10 et les étrons volants
2. Les objets perdus dans l’espace
3. La première sortie dans l’espace
4. Trou rond, astronaute carré
5. Les communications avec l’espace
6. Les poils d’Alexeï Leonov
7. Le sandwich au corned-beef clandestin
8. Les Mercury 13
9. Les touristes de l’espace
10. Les astronautes et la science-fiction
11. Traditions et superstitions
12. Korolev et la première femme dans l’espace
13. Le système d’amarrage androgyne
14. Des mathématiques à la Lune
15. De la toile aux étoiles
16. La taille des boosters des navettes spatiales
17. Les jobs les plus fous
18. L’art et la culture dans l’espace
19. Le message d’Arecibo
20. Carl Sagan et les dauphins
21. Les animaux dans l’espace
22. La longévité extraordinaire d’Opportunity
23. Le crash de Mars Climate Orbiter
24. Le bit manquant d’Ariane 5
25. La mission Rosetta : le prix d’un thé
26. Hubble et le micron le plus cher de l’Histoire
27. Vera Rubin et la matière noire
28. Des fientes de pigeon au prix Nobel
29. Cecilia Payne et la nature des étoiles
30. La destitution de Pluton, due à du Pomerol

30. La destitution de Pluton due à du Pomerol

octobre 17, 2016 dans Non classé

Que de larmes j’ai versées pendant l’écriture de ce chapitre…

À vrai dire, j’aurais pu raconter le changement de statut de Pluton de 1000 autres manières. Mais voilà : je savais André Brahic malade et le raconter de son point de vue me donnait une bonne « excuse » pour passer un peu de temps avec lui. Je l’avais déjà rencontré sur un plateau de « La tête au carré » mais l’échange avait été bien trop bref…
Il était d’accord pour me recevoir et tout m’expliquer, nous nous sommes échangés plusieurs mails pendant des semaines, je me faisais une joie de le revoir et j’étais prête à sauter dans un train au beau milieu de la nuit s’il l’avait fallu, mais malheureusement il a disparu beaucoup trop tôt.

Il est parti un dimanche, le 15 mai 2016. Le dimanche suivant, après une semaine épouvantablement triste (je ne m’attendais pas à être aussi touchée par sa disparition, et pourtant…), j’ai installé une boîte de mouchoirs à côté de mon clavier et j’ai rédigé le chapitre.

Ça n’a pas été la bonne version tout de suite. L’astrophysicienne Catherine Cesarsky a été d’une grande aide : elle a été très disponible, m’a envoyé des documents d’archives, des liens et des informations provenant de ses souvenirs. Il y a eu un gros travail de réécriture que j’ai bouclé fin juin.
Catherine Cesarsky a ensuite validé le texte définitif, en me disant que « André aurait été d’accord ».
Les mots me manquent pour vous dire mon émotion.
Madame, si vous me lisez, encore une fois merci.

En hommage à André Brahic, je dédie en partie ce livre aux homo rigolus.

La première fois que j’ai entendu cette histoire de Pomerol, c’était dans cette conférence :

Restons dans les vidéos avec cette interview de Neil deGrasse Tyson qui explique par A+B qu’il n’y est pour rien dans le changement de statut de Pluton :

Et André Brahic invité au micro de Ciel&Espace :

Les autres sources :
- Correspondance avec Catherine Cesarsky
- IAU 2006 General Assembly: Result of the IAU Resolution Votes
- Huit planètes : une bonne décision ?
- Catherine Cesarsky : « André Brahic se félicitait du privilège d’être astrophysicien »

Les autres chapitres :
1. Apollo 10 et les étrons volants
2. Les objets perdus dans l’espace
3. La première sortie dans l’espace
4. Trou rond, astronaute carré
5. Les communications avec l’espace
6. Les poils d’Alexeï Leonov
7. Le sandwich au corned-beef clandestin
8. Les Mercury 13
9. Les touristes de l’espace
10. Les astronautes et la science-fiction
11. Traditions et superstitions
12. Korolev et la première femme dans l’espace
13. Le système d’amarrage androgyne
14. Des mathématiques à la Lune
15. De la toile aux étoiles
16. La taille des boosters des navettes spatiales
17. Les jobs les plus fous
18. L’art et la culture dans l’espace
19. Le message d’Arecibo
20. Carl Sagan et les dauphins
21. Les animaux dans l’espace
22. La longévité extraordinaire d’Opportunity
23. Le crash de Mars Climate Orbiter
24. Le bit manquant d’Ariane 5
25. La mission Rosetta : le prix d’un thé
26. Hubble et le micron le plus cher de l’Histoire
27. Vera Rubin et la matière noire
28. Des fientes de pigeon au prix Nobel
29. Cecilia Payne et la nature des étoiles
31. Les exoplanètes d’Anne-Marie Lagrange

29. Cecilia Payne et la nature des étoiles

octobre 17, 2016 dans Non classé

Ce chapitre est le tout dernier que j’ai écrit. J’ai choisi de ne pas donner le nom entier (de jeune fille + d’épouse) de l’astronome parce que l’histoire que je raconte s’arrête en 1925 et qu’elle n’était pas mariée à l’époque.

Je me suis basée essentiellement sur son autobiographie qui fait partie d’un ouvrage avec d’autres textes, notamment de sa fille et d’autres personnes qui l’ont côtoyée, et qui n’existe malheureusement qu’en langue anglaise. J’ai réussi à me le procurer (pour assez cher…) sur Amazon, mais ça valait le coup : non seulement c’est une mine d’or d’informations, mais en plus Cecilia Payne (1900-1979) a un véritable talent littéraire doublé d’un solide sens de l’humour et de l’autodérision. La lire, c’est comme déguster une gourmandise.

Cecilia Payne-Gaposchkin à Harvard. Crédit : Smithsonian Institution.

Je ne suis pas traductrice, mais j’ai fait de mon mieux pour traduire les citations que j’ai intégrées dans mon livre de la manière la plus idiomatique possible.

Cecilia Payne-Gaposchkin, Cecilia Payne-Gaposchkin : An Autobiography and Other Recollections, Cambridge University Press, 1996

Bételgeuse, qu'on peut voir à l'oeil nu dans la constellation d'Orion. Crédits : ESO.

Les autres chapitres :
1. Apollo 10 et les étrons volants
2. Les objets perdus dans l’espace
3. La première sortie dans l’espace
4. Trou rond, astronaute carré
5. Les communications avec l’espace
6. Les poils d’Alexeï Leonov
7. Le sandwich au corned-beef clandestin
8. Les Mercury 13
9. Les touristes de l’espace
10. Les astronautes et la science-fiction
11. Traditions et superstitions
12. Korolev et la première femme dans l’espace
13. Le système d’amarrage androgyne
14. Des mathématiques à la Lune
15. De la toile aux étoiles
16. La taille des boosters des navettes spatiales
17. Les jobs les plus fous
18. L’art et la culture dans l’espace
19. Le message d’Arecibo
20. Carl Sagan et les dauphins
21. Les animaux dans l’espace
22. La longévité extraordinaire d’Opportunity
23. Le crash de Mars Climate Orbiter
24. Le bit manquant d’Ariane 5
25. La mission Rosetta : le prix d’un thé
26. Hubble et le micron le plus cher de l’Histoire
27. Vera Rubin et la matière noire
28. Des fientes de pigeon au prix Nobel
30. La destitution de Pluton, due à du Pomerol
31. Les exoplanètes d’Anne-Marie Lagrange

28. Des fientes de pigeon au prix Nobel

octobre 17, 2016 dans Non classé

La principale source de ce chapitre a été cette conférence de Robert Wilson où il raconte lui-même et en détails la découverte du fond diffus cosmologique. Si vous comprenez l’anglais, c’est non seulement un document historique (même si son auteur est toujours vivant !) mais également un très bon moment : Robert Wilson a beaucoup d’humour et c’est très agréable d’entendre une histoire racontée du point de vue de celui qui l’a vécue, avec ses doutes, ses angoisses, et ses états d’âme.

Voici un autre document historique, à savoir une interview de Penzias et Wilson en 1978 après avoir reçu leur prix Nobel. Attention, c’est vintage :p


Les autres sources :

- L’article de Karl Jansky qui signe l’invention de la radioastronomie (sans le savoir) : Electrical Disturbances Apparently of Extraterrestrial Origin, by Karl G. Jansky
- Introduction to « Electrical Disturbances Apparently of Extraterrestrial Origin », by William A. Imbriale
- History of Bell Labs
- Karl Jansky and the Discovery of Cosmic Radio Waves
- Robert H. Dicke, 1916-1997 – A Biographical memoir, by W. Happer, P.J.E. Peebles and D.T. Wilkinson
- Le rayonnement fossile du cosmos

Merci à David Louapre d’avoir relu, corrigé, et validé ce texte. Vous pouvez aller découvrir sa chaîne Science étonnante, et son livre « Mais qui a attrapé le boson de Higgs ? » qui est top.

Et quand même… Le fond diffus cosmologique, allégorie :

via GIPHY

Les autres chapitres :
1. Apollo 10 et les étrons volants
2. Les objets perdus dans l’espace
3. La première sortie dans l’espace
4. Trou rond, astronaute carré
5. Les communications avec l’espace
6. Les poils d’Alexeï Leonov
7. Le sandwich au corned-beef clandestin
8. Les Mercury 13
9. Les touristes de l’espace
10. Les astronautes et la science-fiction
11. Traditions et superstitions
12. Korolev et la première femme dans l’espace
13. Le système d’amarrage androgyne
14. Des mathématiques à la Lune
15. De la toile aux étoiles
16. La taille des boosters des navettes spatiales
17. Les jobs les plus fous
18. L’art et la culture dans l’espace
19. Le message d’Arecibo
20. Carl Sagan et les dauphins
21. Les animaux dans l’espace
22. La longévité extraordinaire d’Opportunity
23. Le crash de Mars Climate Orbiter
24. Le bit manquant d’Ariane 5
25. La mission Rosetta : le prix d’un thé
26. Hubble et le micron le plus cher de l’Histoire
27. Vera Rubin et la matière noire
29. Cecilia Payne et la nature des étoiles
30. La destitution de Pluton, due à du Pomerol
31. Les exoplanètes d’Anne-Marie Lagrange

27. Vera Rubin et la matière noire

octobre 17, 2016 dans Non classé

 

En 2016, on en est toujours là.

Et comme dans les réactions à ce tweet, on en trouve pour dire « Bah c’est quand même pas la faute des hommes si aucune femme ne mérite d’en avoir un », comment dire sans insulter copieusement que parmi les innombrables exemples de scientifiques méritantes (sans parler des femmes qui auraient mérité le Nobel de la paix ou de littérature), il y a Vera Rubin, l’astronome qui a découvert la matière noire dans les années 70 ?…
Comme c’est une très vieille dame et que le Nobel ne peut pas être attribué à titre posthume, l’injustice grandit d’année en année.

Les sources :
- Yaël Nazé, L’astronomie au féminin, CNRS Éditions, 2014
- Très longue, et passionnante, interview de Vera Rubin
- The woman who spins the stars
- The Hubble Space Telescope Servicing Mission, by Joseph N. Tatarewicz
- Très longue, et passionnante, interview de Gérard de Vaucouleurs
- Mount Wilson and Palomar

Merci, madame, de nous avoir mis sur la voie de la plus grande énigme actuelle de l’astrophysique.

Vera Rubin en 1992. Crédit : Mark Godfrey

Un grand merci à Sébastien Carassou, doctorant en astrophysique qui travaille sur les galaxies, d’avoir relu, corrigé, et validé ce texte ! N’hésitez pas à aller découvrir sa chaîne The sense of wonder, ça envoie du pâté.

Les autres chapitres :
1. Apollo 10 et les étrons volants
2. Les objets perdus dans l’espace
3. La première sortie dans l’espace
4. Trou rond, astronaute carré
5. Les communications avec l’espace
6. Les poils d’Alexeï Leonov
7. Le sandwich au corned-beef clandestin
8. Les Mercury 13
9. Les touristes de l’espace
10. Les astronautes et la science-fiction
11. Traditions et superstitions
12. Korolev et la première femme dans l’espace
13. Le système d’amarrage androgyne
14. Des mathématiques à la Lune
15. De la toile aux étoiles
16. La taille des boosters des navettes spatiales
17. Les jobs les plus fous
18. L’art et la culture dans l’espace
19. Le message d’Arecibo
20. Carl Sagan et les dauphins
21. Les animaux dans l’espace
22. La longévité extraordinaire d’Opportunity
23. Le crash de Mars Climate Orbiter
24. Le bit manquant d’Ariane 5
25. La mission Rosetta : le prix d’un thé
26. Hubble et le micron le plus cher de l’Histoire
28. Des fientes de pigeon au prix Nobel
29. Cecilia Payne et la nature des étoiles
30. La destitution de Pluton, due à du Pomerol
31. Les exoplanètes d’Anne-Marie Lagrange

26. Hubble et le micron le plus cher de l’Histoire

octobre 17, 2016 dans Non classé

Comme à chaque engin qui ne fonctionne pas (ou mal), la mine d’or d’informations reste le rapport. Mais depuis ses débuts malheureux et de multiples réparations et autres améliorations par des astronautes (depuis la fin des navettes spatiales américaines, les missions habitées pour aller réparer des satellites n’existent plus, il faudra que son successeur, le James Webb Space Telescope fonctionne nominalement du premier coup…), Hubble s’est rattrapé et n’en finit pas de nous émerveiller. Voici une image parmi tant d’autres pour illustrer ce billet…

Carina Nebula. Crédits : NASA/ESA/M. Livio/STScl

Les sources :
- The Hubble Space Telescope Optical Systems Failure Report, NASA, November 1990
- STS-61 (Shuttle Mission: STS-61) – December 2-13, 1993
- 10 ans d’observations… Une vision nouvelle de l’Univers – L’Europe et Hubble
- JWST price tag now put at over $8bn

Les autres chapitres :
1. Apollo 10 et les étrons volants
2. Les objets perdus dans l’espace
3. La première sortie dans l’espace
4. Trou rond, astronaute carré
5. Les communications avec l’espace
6. Les poils d’Alexeï Leonov
7. Le sandwich au corned-beef clandestin
8. Les Mercury 13
9. Les touristes de l’espace
10. Les astronautes et la science-fiction
11. Traditions et superstitions
12. Korolev et la première femme dans l’espace
13. Le système d’amarrage androgyne
14. Des mathématiques à la Lune
15. De la toile aux étoiles
16. La taille des boosters des navettes spatiales
17. Les jobs les plus fous
18. L’art et la culture dans l’espace
19. Le message d’Arecibo
20. Carl Sagan et les dauphins
21. Les animaux dans l’espace
22. La longévité extraordinaire d’Opportunity
23. Le crash de Mars Climate Orbiter
24. Le bit manquant d’Ariane 5
25. La mission Rosetta : le prix d’un thé
27. Vera Rubin et la matière noire
28. Des fientes de pigeon au prix Nobel
29. Cecilia Payne et la nature des étoiles
30. La destitution de Pluton, due à du Pomerol
31. Les exoplanètes d’Anne-Marie Lagrange

25. La mission Rosetta : le prix d’un thé

octobre 17, 2016 dans Non classé

Et dire que quand j’ai écrit ce chapitre, Rosetta tournait encore autour de Chury… Désormais, la sonde européenne et l’atterrisseur Philae reposent sur la fameuse comète en forme de canard en plastique. « Tout cet argent pour ça ?! », diront certains. Oui, mais 4 euros par Français.e, ça ne fait pas lourd quand même… :-)

Les sources :
- Mission Rosetta
- La France au coeur de la mission Rosetta

Dans le livre, j’écris que c’est le prix du thé que j’ai déboursé pour pouvoir écrire ce livre chez Jeannine et Suzanne. En fait, le vrai prix du thé dans ce salon de thé est de 4€10, mais vous imaginez bien que ça m’arrangeait pas trop dans l’écriture du chapitre, alors j’ai arrondi. Voilà.

Et j’avais déjà fait ce calcul sur ma chaîne Youtube, pour répondre à Christine Bravo qui se posait (bien légitimement) la question.

Et parce qu’avant de perdre Rosetta, on a perdu Philae, je vous remets le clip de sa « Berceuse », réalisé par Virginie Sarrazin…

Les autres chapitres :
1. Apollo 10 et les étrons volants
2. Les objets perdus dans l’espace
3. La première sortie dans l’espace
4. Trou rond, astronaute carré
5. Les communications avec l’espace
6. Les poils d’Alexeï Leonov
7. Le sandwich au corned-beef clandestin
8. Les Mercury 13
9. Les touristes de l’espace
10. Les astronautes et la science-fiction
11. Traditions et superstitions
12. Korolev et la première femme dans l’espace
13. Le système d’amarrage androgyne
14. Des mathématiques à la Lune
15. De la toile aux étoiles
16. La taille des boosters des navettes spatiales
17. Les jobs les plus fous
18. L’art et la culture dans l’espace
19. Le message d’Arecibo
20. Carl Sagan et les dauphins
21. Les animaux dans l’espace
22. La longévité extraordinaire d’Opportunity
23. Le crash de Mars Climate Orbiter
24. Le bit manquant d’Ariane 5
26. Hubble et le micron le plus cher de l’Histoire
27. Vera Rubin et la matière noire
28. Des fientes de pigeon au prix Nobel
29. Cecilia Payne et la nature des étoiles
30. La destitution de Pluton, due à du Pomerol
31. Les exoplanètes d’Anne-Marie Lagrange

24. Le bit manquant d’Ariane 5

octobre 17, 2016 dans Non classé

Comme pour Mars Climate Orbiter, la source ultime pour raconter ce genre de mésaventure, c’est bien entendu le rapport.

ARIANE 5, Flight 501 Failure, Report by the Inquiry Board, 19 juillet 1996

Et puisque c’est quand même très visuel, voici la vidéo de l’explosion. Comme je vous dis dans le livre, on voit très distinctement toutes les étapes !

En version courte :

Et version longue :

Les autres chapitres :
1. Apollo 10 et les étrons volants
2. Les objets perdus dans l’espace
3. La première sortie dans l’espace
4. Trou rond, astronaute carré
5. Les communications avec l’espace
6. Les poils d’Alexeï Leonov
7. Le sandwich au corned-beef clandestin
8. Les Mercury 13
9. Les touristes de l’espace
10. Les astronautes et la science-fiction
11. Traditions et superstitions
12. Korolev et la première femme dans l’espace
13. Le système d’amarrage androgyne
14. Des mathématiques à la Lune
15. De la toile aux étoiles
16. La taille des boosters des navettes spatiales
17. Les jobs les plus fous
18. L’art et la culture dans l’espace
19. Le message d’Arecibo
20. Carl Sagan et les dauphins
21. Les animaux dans l’espace
22. La longévité extraordinaire d’Opportunity
23. Le crash de Mars Climate Orbiter
25. La mission Rosetta : le prix d’un thé
26. Hubble et le micron le plus cher de l’Histoire
27. Vera Rubin et la matière noire
28. Des fientes de pigeon au prix Nobel
29. Cecilia Payne et la nature des étoiles
30. La destitution de Pluton, due à du Pomerol
31. Les exoplanètes d’Anne-Marie Lagrange