[PODCAST] La folle histoire de l’Univers 56

9 août 2016 dans La folle histoire de l’Univers, Vidéos

Bonjour à tous ! Je suis Florence Porcel, community manager officielle de l’Univers, et je vous souhaite la bienvenue dans le 56ème épisode de ce podcast où je vais vous parler de visites virtuelles, d’astres découverts ou à découvrir dans le système solaire, d’images martiennes et de robots à la retraite…






LA NUIT DES ÉTOILES 2016

Et je commence par le plus urgent avec les deux évènements de l’été : c’est la Nuit des Etoiles, bien sûr, qui se tient du 5 au 7 août avec des manifestations gratuites et ouvertes à tous partout en France. Je suis un peu à la bourre, mais j’ai fait une vidéo spéciale fin juillet pour annoncer tout ça, donc j’espère que vous n’êtes pas prévenus trop tard si ça vous intéresse…





À l’occasion de cette vidéo où je vous explique comment repérer le nord grâce à la Grande Ourse, Mickaël Launay de la chaîne Micmaths m’a d’ailleurs appris qu’on pouvait faire cuire 10^55 kilos de pommes de terre dans une casserole de la taille de la Grande Ourse… Ce qui doit faire une belle purée tout de même. Il arrive à cette estimation après avoir calculé le volume du tétraèdre formé par les 4 étoiles délimitant le récipient de la casserole… Merci Mickaël ! J’adore ce genre d’info ! Et si vous ne connaissez pas sa chaîne, courez-y, c’est sans doute la meilleure du Youtube français.


LE


FESTIVAL D’ASTRONOMIE DE FLEURANCE

Deuxième événement de l’été, c’est le 26ème festival d’astronomie de Fleurance, à Fleurance, donc, qui se tiendra de 6 au 12 août avec des milliards de trucs à voir, à faire, à écouter. Pas encore possible pour moi d’y assister cette année malheureusement, mais j’espère que vous en profiterez bien si vous allez y faire un tour… Et bien sûr, on pensera très fort à André Brahic tout au long de l’été. Cet astrophysicien qui a découvert les arcs de Neptune et qui a milité toute sa vie pour la diffusion de la culture scientifique auprès du grand public nous a quittés le 15 mai dernier. La Nuit des Etoiles lui est dédiée et un hommage lui sera rendu à Fleurance.



LA MISSION ROSETTA EN DESSIN ANIMÉ

En parlant de culture scientifique à destination du grand public, je vous conseille d’aller regarder le dessin animé de l’ESA sur la mission Rosetta. C’est très mignon, c’est très bien expliqué, ça s’adresse aux adultes comme aux enfants, et ça permet d’avoir un résumé des pérégrinations et des découvertes scientifiques de la sonde Rosetta et de l’atterrisseur Philae à propos de la comète Chury. C’est vraiment trop trop choupi et super bien fait !!





D’ailleurs, le 27 juillet, Rosetta a définitivement arrêté d’écouter Philae… La Berceuse que je lui avais composée prend donc maintenant tout son sens… Adieu Philae…





Et on va bientôt dire adieu à Rosetta aussi puisqu’elle ira rejoindre le sol de la comète le 30 septembre prochain… Ce sera la fin d’une très très grande mission, et je suis ravie d’avoir pu la vivre au jour le jour. Merci l’Europe d’avoir pu permettre tout ça !!


L’ÂGE DE GLACE – LES LOIS DE L’UNIVERS
Et côté culture toujours, au cinéma en ce moment il y a L’âge de glace, les lois de l’Univers – et les aventures de Scrat dans l’espace sont super bien fichues !! Ils ont vraiment bien rendu l’impesanteur, ou au contraire la pesanteur trop forte, les problématiques liés aux combinaisons spatiales, aux vaisseaux spatiaux et tout… C’est vachement bien fait et ça m’a fait pleurer de rire. Et en bonus dans le film, on retrouve un astrophysicien superstar – je vous dis pas qui – j’étais comme une ouf, dans la salle.


INDEPENDENCE DAY 2
Et puis aussi au cinéma il y a ENFIN Independence Day 2 que j’ai trop kiffé. C’était une très bonne suite, c’est super agréable de retrouver les mêmes personnages 20 ans après, y a des bonnes idées, les décors sont magiques, et puis y a des aliens, un savant fou hyper attachant, des répliques qui m’ont fait hurler de rire, une base lunaire, un vaisseau géant, des personnages qui ne sont pas QUE des hommes blancs hétérosexuels, et y a tout qui pète dans tous les sens, alors que voulez-vous, je suis comblée. Voilà.


UNE NOUVELLE PLANÈTE NAINE
Du côté des choses un peu plus sérieuses, figurez-vous que Pluton et ses copines accueillent une nouvelle venue dans la famille des planètes naines puisqu’une équipe franco-canadienne a découvert un nouvel objet transneptunien de 700 kilomètres de diamètre que l’on appelle RR245 en attendant de lui trouver un nom correct. On peut être fier parce que la caméra qui a réussi à la détecter à plusieurs milliards de kilomètres d’ici a été conçue et réalisée au CEA de Saclay.


DES NOUVELLES DE LA NEUVIÈME PLANÈTE
En parlant d’astre lointain dans le système solaire, on a quelques nouvelles de la potentielle neuvième planète… Je rappelle qu’il y a quelques mois, Mike Brown, l’astronome américain qui a découvert Eris et qui a donc amené à déclasser Pluton, a annoncé avec grand bruit avoir découvert, avec son collègue Konstantin Batygin, une neuvième planète qui se trouverait très très loin dans le système solaire. Quelques semaines plus tard, l’étude d’une équipe française arrivait à la même conclusion, même s’ils n’étaient pas d’accord sur l’endroit où elle pourrait se trouver. Et là, on aurait un nouvel indice en faveur de cette hypothèse : cette neuvième planète pourrait résoudre un vieux mystère, que Kuiper a soulevé au 20ème siècle.


Pour ça, il faut revenir 4,5 milliards d’années en arrière, lors de la formation du système solaire. Notre étoile est née de l’effondrement sur lui-même, dû à la gravitation, d’un nuage de gaz et de poussière quasi-sphérique en rotation. Une fois le Soleil allumé, le reste du gaz et des poussières s’est mis à tourner autour de lui et à s’aplatir grâce à la force centrifuge. Donc le nuage est passé d’une quasi-sphère à un disque. Evidemment, ce disque se trouve sur le même plan que l’équateur du Soleil, ce qui est assez intuitif. Et puis les gaz et les poussières de ce disque ont formé les planètes. On s’attendrait donc à ce que les planètes orbitent sur le même plan que l’équateur du Soleil… mais en fait non ! Leurs plans orbitaux font un angle de 6° par rapport à l’équateur solaire ! Et 6°, ce n’est pas rien… Voilà ce qu’avait découvert Kuiper et que personne n’explique jusqu’à présent. Qu’est-ce qui a pu décaler de 6° leurs plans orbitaux ? Pourquoi ces fichues planètes sont toutes de traviole ?


Alors moi je propose deux hypothèses. La première, c’est qu’elles se sont mis une murge astronomique pour fêter la fin du Grand Bombardement Tardif et qu’elles n’ont pas encore dessoûlé. Peut-être qu’elles avaient 25° d’alcool dans l’orbite et qu’elles n’en ont plus que 6, hein, c’est possible. Et la deuxième hypothèse, c’est qu’avant le Grand Bombardement Tardif, là, Saturne s’était rapprochée de Jupiter, et donc du Soleil, et que Jupiter qui a toujours voulu avoir une relation privilégiée avec le Soleil a vu ça d’un mauvais œil, elle s’est énervée, et elle a envoyé valser Saturne un peu plus loin, avec Uranus et Neptune dans le lot qui n’avaient rien demandé.





Et alors là, le Soleil, bah ça l’a gonflé, mais comme il ne pouvait pas vraiment gonfler parce que c’était pas l’heure de devenir une géante rouge, eh ben il s’est dit « ouh la la, je sens que ces planètes vont me faire chier… » et il s’est mis à les regarder de travers. Eh hop ! Ce ne sont pas les planètes qui ont bougé, c’est le Soleil ! Il s’est renversé de 6° pour les regarder de travers, mais pas trop pour qu’elles se rendent compte de rien et qu’elles arrêtent leurs conneries, et pouf, on a une anomalie. Ah non mais moi je l’ai toujours dit, hein, c’est très simple. Il aurait dû me demander, Kuiper. On serait pas à se poser la question encore aujourd’hui.


Alors bon, ok, du coup là, y a l’équipe de Mike Brown et l’équipe d’Alessandro Morbidelli, qui est l’un des pères du modèle de Nice, qui proposent que l’hypothétique Neuvième Planète qui a une orbite inclinée par rapport au plan principal soit à l’origine de la perturbation gravitationnelle qui expliquerait l’inclinaison de 6° de nos huit planètes. Bon. D’accord. Ce serait donc un argument de plus en faveur de son existence. Mais franchement, c’est moins rigolo. Parce que ça voudrait dire qu’on a sans doute un élément perturbateur qui a dévié toutes les planètes du plan équatorial du Soleil. Et ça, le Soleil, je vous le dis, ça va finir par l’énerver…



LE VOL D’ESSAI DU NEW SHEPARD

Bon enfin ! En attendant le jour où on pourra observer cette neuvième planète pour confirmer son existence, voici une petite sélection de dates… Le 19 juin, c’était le vol d’essai du New Shepard de Bleu Origin, la société de Jeff Bezos, qui est le fondateur d’Amazon, et non seulement tout s’est déroulé à la perfection puisque le lanceur a atteint l’espace avec de revenir à la verticale et que la capsule a été récupérée, mais en plus c’était de toute beauté. Je peux vous dire qu’avoir regardé ça en direct, c’était un truc de malade, mais le revoir en replay, on ne s’en lasse pas !!






JUNO EN ORBITE AUTOUR DE JUPITER

Deux semaines plus tard, le 4 juillet, la sonde américaine Juno réussissait sa mise en orbite autour de Jupiter – elle n’a pas beaucoup envoyé de photos pour le moment, celle-ci est la plus emblématique avec et il faudra patienter encore un peu pour des images en HD – et sa mission sera entre autre de sonder l’atmosphère de Jupiter.






YUTU À LA RETRAITE

Et tout comme on a définitivement perdu Philae le 27 juillet, la Chine a annoncé la mort le 4 août de Yutu, son rover lunaire qu’on appelle également le Lapin de Jade, après 31 mois de présence sur la Lune. Il n’a pas toujours été en bonne santé puisqu’il avait déjà été annoncé mort en février 2014 avant de redonner signe de vie, sans pouvoir bouger cependant, mais en octobre 2015, il est devenu le rover ayant travaillé le plus longuement sur la Lune, battant le record du Lunokhod 1 soviétique en 1971.






LES TWEETS

Les tweets, maintenant ! D’abord celui d’Edgar Morin que j’ai trouvé très poétique ! « L’amour nous transforme à la fois en satellite et en Soleil. » Bon par contre je l’ai pas compris. Je trouve ça beau mais j’ai rien capté. Mais c’est joli !



 

 

Et le deuxième tweet, c’est celui de Sarcastic Rover, la version cynique de Curiosity que je vous conseille de suivre parce qu’elle est toujours super drôle et super pertinente, et là en l’occurrence elle est plus pertinente que drôle parce que voici ce qu’elle dit : « La peur ne pose pas des robots trop cool sur Mars. La peur n’encourage pas les jeunes filles à étudier les sciences. La peur ne vous rend pas fort. Mais l’espoir peut faire tout ça. » Voilà. Rien d’autre à ajouter.


 


CARTES POSTALES MARTIENNES

Puisqu’on parle de Curiosity il faut absolument qu’on fasse un tour du côté de Mars, hein, y a eu trop de cailloux fascinants, ces dernières temps, et Curiosity fête ses 4 années terrestres sur la planète rouge le 6 août. Avant ça, cette image toute pourrie, là, elle est quand même émouvante parce que c’est la première photo d’ExoMars, la mission européenne qui arrivera à destination le 19 octobre…





Et en attendant son arrivée, donc, Curiosity nous offre des tas de photos incroyables de cailloux hallucinants – le premier, ce n’est pas tant la pierre elle-même que son ombre. Regardez comme c’est découpé… C’est dingue, hein, après des milliards d’années, l’érosion aurait complètement poli le truc, mais comme les vents sont très très faibles sur Mars, les cailloux ont encore des reliefs hyper détaillés, hyper fins… Ou alors il y a une autre explication, hein, je suis pas experte en géologie martienne, j’avoue.





Le deuxième, c’est un détail sur une autre pierre, très très étonnant ! Alors ce truc me fascine. Je n’ai absolument aucune idée de ce que ça peut être. Mais ces lignes parallèles, là… C’est génial. C’est fascinant.





La troisième image, c’est marrant parce qu’on dirait que les pierres sont bouffées par des mites ! Vous imaginez ? Des mites qui se nourriraient de cailloux ? Ce serait rigolo. Ah !!! Mais voilà !! C’est peut-être elles qui mangent les roues de Curiosity, aussi !! Mais tout s’explique !





Trêve de plaisanterie – dernière image… Rien de particulier à première vue… Mais observez bien… Regardez… Oui, là-bas, en haut à droite de l’image… C’est trop choupi. Mars est une artiste. Elle sculpte des œuvres d’art dans ses roches…





Mars, I love you.


LES LIENS

Mars I love you, Mars I WANT YOU et dans les bidules 2.0 de cet épisode je vais vous donner toute une série de liens tous plus fous les uns que les autres, et le premier c’est l’endroit où vous pouvez trouver tous ces sublimes posters de la NASA sur Mars, justement, ils sont téléchargeables gratuitement en version HD.



Il y a aussi ceux-là, hein, tout aussi sublimes, téléchargeables gratuitement. D’ailleurs je crois que c’est Antoine qui m’en avait offert quelques-uns ! Antoine, tellement merci, tu n’as pas idée d’à quel point j’ai hâte d’avoir enfin un vrai appart pour pouvoir les encadrer et les admirer tous les jours – mais avec un peu de chance ça devrait arriver dans quelques mois, je ne manquerai pas de t’envoyer une photo…


Autre lien, autres images d’un autre monde, mais ce sont des photos, cette fois-ci – la NASA a mis à disposition toutes les photos prises lors des missions Apollo… Attention, c’est très addictif, et vous pourriez avec des palpitations ou la larme à l’œil tellement c’est beau, vertigineux et émouvant.


Pour ceux qui sont équipés d’un casque de réalité virtuelle, vous pouvez visiter la navette Discovery ! Et ça fonctionne tout aussi depuis un simple ordinateur. C’est génial, ce truc.


Dans le même style, et pour revenir à Apollo, on peut visiter le module de commande et se rendre compte de ce qu’ont dû endurer les astronautes de ces multiples missions… Les sardines lunaires, on aurait pu les surnommer.


Et toujours du côté Apollo, sachez que la NASA a rendu public le code source d’Apollo 11, celui qui a permis à Neil Armstrong et Buzz Aldrin de devenir les premiers humains sur la Lune, et qui a été codé par Margaret Hamilton. Bien entendu, je vous mets tous les liens dans la description sous la vidéo, et sur mon blog florenceporcel.com dans le billet dédié à cet épisode !


BIENTÔT DES LEGO POUR 5 FEMMES DE LA NASA ?

En parlant de Margaret Hamilton… qui est donc une femme, hein – oui, c’est une femme qui a écrit à la main et sans aucune erreur le code informatique qui a permis les premiers pas lunaire, j’ai choisi pour la rubrique personnalité de cet épisode de vous parler de cette proposition faite à Lego de représenter justement 5 femmes notables de la NASA : il y a donc Margaret Hamilton, qui a juste inventé le logiciel tel qu’on le connaît aujourd’hui, mais aussi Katherine Johnson, qui a calculé les trajectoires des missions Mercury et Apollo – à la main et sans erreur ! – sinon on aurait perdu quelques astronautes ; Sally Ride, la première Américaine dans l’espace ; Mae Jemison, la première afro-Américaine dans l’espace ; et enfin Nancy Grace Roman, surnommée la « mère de Hubble ». La proposition a récolté les 10 000 signatures nécessaires, dont la mienne, en deux semaines seulement, et Lego va étudier la proposition pour voir s’ils produisent ce projet ou pas. Affaire à suivre, mais ce serait quand même pas mal…


Et si je termine sur ces Lego de femmes de la NASA, c’est parce que ça me fait une transition toute trouvée pour vous parler de mon livre, qui va sortir dans un peu plus de 2 mois, parce qu’il y aura justement un chapitre dédié à Katherine Johnson et Margaret Hamilton qui méritent leur place dans l’Histoire – bien qu’elles soient toujours vivantes.



J’ai donc l’immense plaisir de vous montrer la couverture de mon livre, qui s’appelle donc « L’espace sans gravité » – vous me connaissez, maintenant, hein, vous savez qu’on n’est jamais à l’abri d’une vanne pourrie – et j’y raconte 31 anecdotes insolites, accidents navrants et personnalités hautes en couleur dans les domaines du spatial, de l’exploration et des sciences de l’Univers…




Il sortira le 19 octobre, soit le même jour que la mise en orbite d’ExoMars et la descente de Schiaparelli sur le sol martien, donc je peux vous prédire que ce 19 octobre, je vais beaucoup beaucoup pleurer de bonheur, d’excitation et de soulagement. Parce que j’ai trop hâte !! Pour vous donner une idée, c’est l’équivalent de 6 mois de boulot à raison de 100 heures de travail par semaine, ce livre. C’est vraiment ce que j’ai fait. Vous comprenez pourquoi j’ai pas pu faire beaucoup de vidéos, depuis janvier ?…



Bref, j’ai trop hâte que vous puissiez l’avoir, je suis hyper angoissée aussi parce que j’y ai mis toute mon énergie, tout mon cœur et toutes mes tripes et qu’évidemment c’est toujours un peu flippant d’attendre le retour des lecteurs… J’espère qu’il vous plaira mais en tout cas, sachez que j’ai fait de mon mieux ! Et pour les plus impatients, sachez qu’il est déjà en pré-vente à la Fnac, qu’il sera édité chez Marabout et qu’il coûtera 12,90 euros…


En fait cette année j’ai mené 3 gros projets de front : le livre, donc, Spatialiste sur la chaîne String Theory à laquelle je vous conseille de vous abonner, et également une bande-dessinée ! Alors là par contre il va falloir être encore plus patient parce qu’elle sortira en mars 2017 chez Delcourt… C’est Erwann Surcouf au dessin, ça y est le scénario est terminé, et je suis surexcitée parce que j’ai hâte de voir le résultat… Bref, ça va être trop chouette et j’espère que ça vous plaira aussi !!


Du coup je suis censée me reposer un peu au mois d’août, mais je n’y arrive pas donc vous avez droit à cet épisode 56, et pour rattraper mon retard, je compte tourner pas mal de vidéos – il y aura notamment deux belles magnifiques Perles du PAF, entre autres choses… Et comme je ne ferai pas d’épisode 57 avant début septembre, sachez que je serai au festival Frames à Avignon les 3 et 4 septembre en compagnie de plein de mes camarades vidéastes…


Merci à tous d’être aussi nombreux à m’écouter, à me soutenir sur Tipeee, à me laisser des commentaires sur Youtube ou sur iTunes – je les lis tous et vraiment je suis comblée parce que vous êtes top. Ce mois-ci je fais ma coupure annuelle de réseaux sociaux mais n’hésitez pas à me suivre sur Twitter et à liker ma page Facebook sur laquelle je poste une actu liée au spatial et aux sciences tous les jours – ça reprendra à la rentrée – et faites tourner cette vidéo pour diffuser la culture scientifique tout autour de vous et n’hésitez pas non plus à vous abonner à la chaîne Youtube, ce qui m’aiderait beaucoup.


Je vous souhaite un beau mois d’août, on se retrouve à la rentrée, et en attendant prenez soin de vous, prenez soin de notre planète, et n’oubliez pas de rester le nez en l’air à ne rien faire !