[MARS ONE] Est-ce que vous êtes folle ? (Are you crazy ?)

mars 23, 2014 dans Mars One, Vers Mars

« Est-ce que vous êtes folle ? » La question m’a été posée des centaines de fois. Je peux parfaitement le comprendre. Malheureusement, elle m’a trop souvent été posée de manière agressive ou méprisante. Et dans ce cas-là, ça m’énerve. Voici ma réponse aux malpoli(e)s.
« Are you crazy ? » I’ve been asked this question hundreds of times. I perfectly understand why. Unfortunately, too many people asked this with aggressiveness or contempt. I feel so upset when it happens ! Here is my answer to rude people.

La fonte des glaces a fait émerger un virus géant vieux de 30 000 ans toujours actif. Et ça ne fait que commencer.
A 30.000 years-old giant virus came back to life because of the melting of the ice caps. It is still dangerous. And it’s only a beginning.

Il n’y a jamais eu autant de CO2 dans l’atmosphère depuis 800 000 ans.
There has never been so much C02 in the atmosphere for 800.000 years.

La demande mondiale d’énergie menace les ressources en eau.
Water resources are endangered by world’s energy needs.

On est de moins en moins intelligent à force d’être exposés à des toxines.
Toxins made us less and less intelligent.

No comment.

La semaine dernière, un tiers de la France a été polluée aux particules fines pendant une semaine. Et je ne parle même pas de la Chine…
One third of France was polluted with particulate matter last week during several days. Not to mention China…

Saura-ton un jour combien de litres d’eau contaminés auront été déversés dans l’océan Pacifique depuis Fukushima ?
How much radioactive water have been thrown into the Pacific ocean ?

Il existe déjà une carte des conflits environnementaux dans le monde.
A map for environmental conflicts already exists.

Il existe un 7ème continent, constitué de 7 millions de tonnes de plastique, dans l’océan Pacifique. Un 8ème continent de plastique a ensuite été découvert dans l’Atlantique Nord.
There is a 7th continent in the Pacific ocean made of 7 millions tons of plastic. A 8th plastic continent was discovered in North Atlantic.

Une violente tempête solaire pourrait faire griller tous nos satellites.
A strong sun storm could burn out the whole fleet of our satellites.

Un astéroïde géocroiseur s’écrasera sur Terre un jour ou l’autre. Ça s’est déjà produit. Ça se reproduira. Ce n’est pas de la science-fiction. Et on n’a pas de solution pour le moment.
An asteroid will hit the Earth one day. It already happened. It will happen again. It’s not science-fiction. And there is still no solution.

La part des émissions de carbone organique en Afrique pourrait passer à 50% en 2030.
Africa is about to spew half world’s particle pollution by 2030.

« La Grande Barrière de corail a perdu plus de la moitié de ses coraux au cours des 27 dernières années sous l’effet de facteurs météorologiques (tempêtes), climatiques (réchauffement) et industriels. » Et c’est pas fini.
« The Great Barrier Reef has lost half its coral cover in the last 27 years. The loss was due to storm damage (48%), crown of thorns starfish (42%), and bleaching (10%). » And we’re not done yet

Une étude parrainée par la NASA annonce que notre civilisation industrielle va s’effondrer dans les prochaines années à cause d’une surexploitation des ressources naturelles et une distribution des richesses trop inégale.
« A new study sponsored by Nasa‘s Goddard Space Flight Center has highlighted the prospect that global industrial civilisation could collapse in coming decades due to unsustainable resource exploitation and increasingly unequal wealth distribution. »

Le champ magnétique de la Terre pourrait s’inverser dans 1500 ans. (Et ce serait très, très mauvais pour la plupart des êtres vivants.)
The magnetic field of the Earth could reverse in 1.500 years. (And it would be very, very bad news for most of the forms of life on the planet.)

La dernière bordure stable de la calotte glaciaire du Groenland fond à son tour. La hausse du niveau de la mer va augmenter plus rapidement que prévu.
« Global sea levels may rise faster than anticipated due to a rapid melting of the north-east corner of the Greenland ice sheet. »

Politiciens discutant du réchauffement climatique, de Isaac Cordal (Politicians discussing global warming, by Isaac Cordal)

Un rapport non-définitif du GIEC a fuité : la montée des eaux générera des déplacements de centaines de millions de personnes avant 2100 ; le réchauffement climatique réduira les récoltes de 2% tous les 10 ans alors que la demande augmentera de 14% tous les 10 ans jusqu’en 2050 ; les canicules, les incendies, les maladies liées à la qualité de l’eau exploseront ; ainsi que les conflits violents dus à la pauvreté et aux chocs économiques. Ce n’est que le rapport provisoire… et nos dirigeants (en Europe, en tout cas) n’en ont strictement rien à foutre.
A draft report from UN panel leaked : hundreds of millions of people will be affected by coastal flooding and displaced before 2100 ; climate change will reduce median yields by up to 2 per cent per decade for the rest of the century – against a backdrop of rising demand that is set to increase by 14 per cent per decade until 2050 ; it will lead to increases in ill-health in many regions (greater likelihood of injury, disease and death due to more intense heatwaves and fires, increased likelihood of under-nutrition, and increased risks from food and water-borne diseases) ; and so on… It’s just a draft… and our (European) politicians don’t give a shit about this. 

Je m’arrête là mais je pourrais continuer longtemps, comme ça. Il y a des exemples chaque jour. Et vous n’êtes pas curieux de savoir s’il existe une porte de sortie ?…
I stop here but I could go on and on. There are many examples every single day. So… Don’t you want to know if there is a way out ?…

EST-CE QUE VOUS ÊTES FOUS ?
ARE YOU CRAZY ?

D’autres articles à propos de Mars One :
Other articles about Mars One :
10 bonnes raisons de m’installer sur Mars (10 good reasons to settle on Mars)
Dire non aux gravités (Say no to gravity and seriousness)
Mon premier équipage idéal (My perfect first crew)
Mourir sur Mars : et alors ? (Death on Mars : so what?)
Du recul pour penser l’humain (A global view to think about what being human means)
Ma candidature en ligne ! (I applied for Mars One !)
Téléréalité ou réalité à la télé ? (Reality show or reality on TV?)
5 questions débiles à propos de Mars One (5 dumb questions about Mars One)

[CINEMA] 2012 : l’odyssée de l’espèce

novembre 14, 2009 dans Culture, En vrac, Travaux universitaires

Consigne :
Donnez-moi furieusement envie d’aller voir un film.

Correction :
Humour salubre. Et bienfaisant.

Novembre. Les congés d’été semblent dater du siècle dernier. La magie de Noël est encore inaccessible. L’ambiance est à la Toussaint, sur la terre, comme au ciel. Les étudiants commencent à être pénibles ; vous repoussez vos corrections. C’est la semaine du handicap au travail, la grippe A tue, la faim dans le monde, l’échec de Copenhague est annoncé, la planète se meurt : OUI, on va tous crever ! C’est inéluctable, de toute façon : alors amusons-nous-en !

Prenez 2012 de Roland Emmerich, par exemple. Un remède excellent contre la morosité ambiante ! Vous êtes fatigué d’écrire, de corriger, de préparer, de converser intelligemment ? Débranchez votre cerveau pendant 2h40 ! Vous avez froid ? Une salle pleine à craquer vous réchauffera ! Vous êtes las des catastrophes des journaux télévisés ? Allez assister à une bonne vieille fin du monde comme on les affectionne !

Ce film a toutes les qualités : des effets spéciaux qui nous scotchent au siège, des cataclysmes épouvantables mais pas pour de vrai donc c’est très excitant, de l’humour régulièrement, des héros sympathiques, des jeunes femmes absolument jolies, et un rythme haletant. Ca fait boum, crac, pan, glouglou, hiiii, ouf, re-boum ; bref… ça bouge dans tous les sens, tout s’effondre, explose, coule, et nous redevenons des adolescents stupides et émerveillés. CA-FAIT-DU-BIEN !

L’apocalypse en salles devrait être remboursée par la Sécurité sociale. Les peurs sont évacuées et les angoisses calmées le temps d’une catharsis. Et alors que le monde, sur la bobine, repart de zéro, le spectateur affronte de nouveau une réalité un peu plus légère à supporter.

Et c’était pas gagné.

[CINEMA] 2012 : accrochez vos ceintures, la fin du monde est proche !

novembre 12, 2009 dans Culture, En vrac, Travaux universitaires

Des mois que j’attendais ce moment. Des mois que ce trailer aussi court qu’efficace (ci-dessous) me tenait en haleine et me faisait mourir d’impatience. Et ça y est !! Je l’ai vu !!! Et je n’ai pas été déçue… C’est E-NORME. Enorme.


Bande annonce – 2012 (trailer) par vfxn3d

Résumé

Le 21 décembre 2012 est annoncé comme étant le jour de l’apocalypse par plusieurs civilisations et religions. Trois ans avant la date fatidique, les scientifiques donnent raison à ces prédictions. Les gouvernements sont au courant, mais ne préviendront les populations qu’une fois trop tard… Qui va pouvoir survivre ?…

2h40 de grand-huit assuré

Tatatataaaam !! Roland Emmerich nous livre un film catastrophe digne de ce nom, une grosse production hollywoodienne pop-corn comme je les aime. Il n’a pas lésiné sur les moyens (200 millions de dollars) et ça se voit. Les effets spéciaux d’un réalisme hallucinant sont proprement stupéfiants et nous en mettent plein la vue. Ce genre d’images qu’on regarde les yeux écarquillés et la bouche ouverte et qui nous font redevenir adolescent le temps d’un film… Littéralement scotché à notre siège, les ongles enfoncés dans les accoudoirs, on se surprend à s’écrier « wouhouhouuuu ! » comme dans un manège du meilleur effet. Ou de regarder son voisin après une scène de destruction particulièrement réussie (elles le sont toutes) en trépignant d’impatience de voir arriver la suivante et de sortir un « trop coooool » dans un sourire aussi large qu’ébloui.

Des comédiens convaincants

Le casting est aussi pour beaucoup dans la qualité du film. John Cusack hérite du rôle de l’antihéros, humble écrivain et père de famille divorcé, qui fait ce qu’il peut pour sauver sa peau et celle de ses proches. Il n’a certes pas le charisme (ni le charme…) d’un Bruce Willis, mais il sait donner de l’épaisseur à un personnage qui aurait pu être insignifiant. Chiwetel Ejiofor campe un jeune scientifique crédible, gendre idéal qui ne manquera pas de faire fondre la gente féminine (moi la première…). Danny Glover est impeccable dans le rôle d’un Président des Etats-Unis tout en retenue (on l’entendrait presque penser qu’il est vraiment trop vieux pour ces conneries) et Woody Harrelson incarne un animateur de radio aussi drôle qu’illuminé. Et puis, bien sûr, les cyniques et les salauds, et les trois rôles féminins joués par des comédiennes absolument jolies, mais qui en sont malheureusement réduites aux rôles de mère dévouée, de fille impliquée, et de petite amie écervelée.

Des clichés, de l’humour, des bons sentiments

Alors, bien sûr, qui dit grosse production hollywoodienne dit succession de clichés et de circonstances attendues. Les protagonistes se sortent toujours de situations improbables (sinon, ça ne durerait pas 2h40 !) de manières que vous n’aurez aucun mal à deviner. Mais au bout du compte, on s’en fiche. Le plaisir n’en est pas moins grand, puisque c’est confortable. Et surtout, ça n’empêche pas l’adrénaline ni le suspense. Le tout saupoudré de touches d’humour pour montrer (si on ne l’avait pas encore compris) que ce n’est pas un film qu’on doit prendre au sérieux. Et qui dit grand spectacle pop-corn dit bons sentiments. Rien de nouveau sous le soleil d’Hollywood. Et honnêtement, on en écraserait même une petite larme, bien aidé par la chanson officielle qui n’a rien à envier à celle d’Aerosmith pour Armageddon.

2012 : un film qui fera date (sans mauvais jeu de mot) dans l’histoire des films catastrophes. A voir absolument pour les amateurs de sensations fortes.